Pluriel Formation Recherche

Une demarche Participative

Evaluation interne

 
Accueil arrow Conseil Etude Recherche arrow Nos champs d'interventions arrow Des conceptions, des convictions, des engagements
Des conceptions, des convictions, des engagements Version imprimable Suggérer par mail

PLURIEL formation recherche s’est donné pour objectif de constituer un lieu ressource à l’intention des professionnels du secteur social et médico-social en matière :

  • de formation,
  • de conseil aux établissements et services et notamment aux équipes d’encadrement,
  • de réflexion collective sur les besoins des établissements et services,
  • de recherche-action et de journées d’étude sur des thématiques

L’action en matière de formation se construit autour des postulats suivants.

La formation est l’un des instruments du processus de soutien et de développement  des savoir-faire partagés au sein d’un établissement1, savoir-faire nécessaires à la pertinence de l’accompagnement du public. Le directeur utilise les formations  - plus particulièrement les formations collectives – dans une stratégie d’ensemble. Cela implique d’une part que l’organisme de formation est au service de l’établissement, d’autre part que les préconisations et les acquisitions relatives à la formation sont exploitées de telle sorte qu’elles participent à l’évolution/amélioration de l’établissement.
Le formateur n’est pas commandité pour traiter des problématiques institutionnelles. Toutefois, avec la prudence requise, il est à l’écoute de manifestations contextuelles problématiques suscitées par les contenus de formation. Il resitue cette expression dans le cadre des contenus abordés au regard des objectifs de la formation, autrement dit il s’efforce de les problématiser en vue d’une élaboration formative. Si besoin et dans la limite de la confidentialité sur les propos individuels, il informe le commanditaire de ces manifestations contextuelles :

  • dans la mesure où elles influent sur le processus formatif
  • ou/et en ce que cela peut contribuer à leur apporter une réponse.
La formation repose sur la rencontre entre :
  • un formateur qui apporte des contenus, des méthodes, des expériences tirées d’autres situations de formation,
  • les participants qui apportent des informations et des situations destinés à nourrir la réflexion et élaborent les contenus proposés à partir de leur contexte institutionnel.

Le formateur construit des savoir-faire avec le groupe de formation, présupposant que les participants disposent de savoir-faire à considérer ou révéler. Il partage ses connaissances dans la perspective que les participants les intègrent au travers d’un processus interactif qui implique :

  • la formulation de concepts clairs, aisément opératoires,
  • l’illustration du propos développé par des exemples,
  • la recherche de liens avec les situations des participants,
  • le débat collectif.

Il s’efforce de fournir aux participants les supports, notamment visuels, qui leur permettent de participer à l’élaboration de savoir-faire. Il argumente ses propositions et soutient ses convictions en invitant les participants à développer les leurs. Il leur recommande de ne pas se conformer à quelque proposition théorique que ce soit mais de s’efforcer de penser par eux-mêmes et de considérer l’utilisation des connaissances acquises comme relevant de leur responsabilité en situation, autrement dit nécessitant toujours la prise en compte de la singularité du contexte d’action et de la personne concernée.

L’organisme de formation élabore des outils pédagogiques : textes, référentiels, démarches méthodologiques, schémas illustratifs, modalités de travail en groupe, corpus de connaissances. Mais si chaque module de formation se réfère à un ensemble de contenus, il fait l’objet d’une mise en ½uvre contextualisée. Ce principe implique :
  • un échange préparatoire plus ou moins fouillé avec le commanditaire, éventuellement une rencontre en face à face préalable,
  • des ajustements sur place avec le groupe de formation à partir de la formulation de ses attentes,
  • un questionnement régulier du groupe sur le sens perçu de la démarche formative engagée et sur la pertinence de la pédagogie employée.

Bien que reposant sur la maîtrise de contenus de connaissance et la référence à des concepts et des méthodologies éprouvées, la formation reste un processus empirique.

Le groupe de formation est le cadre symbolique médiateur de la relation du formateur avec chaque participant.
Lorsqu’il s’agit d’une formation collective (ou dite en intra) le groupe de formation pré-existe sous la forme d’une équipe avec sa dynamique propre ou d’un ensemble constitué pour l’occasion et dont l’unité relève de l’appartenance au même établissement. Lorsqu’il s’agit d’une formation individuelle (ou dite en inter), le groupe se constitue comme référence au fil des travaux réalisés ensemble.

Au-delà des modalités ordinaires de civilité, le groupe de formation obéit aux règles suivantes.

  • Les propos individuels sont soumis à la confidentialité. Ils ne peuvent être rapportés à des tiers ou utilisés ultérieurement à l’encontre d’un membre du groupe. Les événements vécus par le groupe et les préconisations adoptées  ne peuvent être transmis à un tiers, notamment hiérarchique, que par décision collective.
  • Le formateur garde toutefois la responsabilité de communiquer au commanditaire toute information qui lui semblerait préoccupante concernant les professionnels et les usagers de l’établissement. Il peut également juger de la nécessité d’informer l’instance supérieure au commanditaire s’il dispose d’éléments préoccupants qui le mettent en cause sans que celui-ci manifeste l’intention de les traiter.
  • Non seulement la parole de chaque participant ne fait pas l’objet d’un jugement de valeur mais, dans la limite de sa sincérité, elle est appréhendée pour son utilité au groupe, en ce qu’elle lui permet d’élaborer un savoir-faire ou de traiter un problème dont elle est l’indice. Les points de vue exposés ne se prétendent pas exclusifs. L’expression incertaine de la pensée est appréhendée avec le souci de rechercher ce qu’elle comporte d’intéressant.
  • Le formateur régule l’échange en sorte qu’il ne soit pas accaparé par certains au détriment de la participation de tous, dans la limite des modalités d’investissement adoptées par chacun. L’échange duel d’un participant avec le formateur, qu’il soit contradictoire ou consensuel, est resitué au niveau du groupe.
  • Le groupe de formation n’est pas un lieu de décisions relatives au fonctionnement de l’établissement ou aux pratiques partagées. Les préconisations adoptées par le groupe sont transmises aux instances légitimes comme des propositions à ajuster, valider ou non.

Le formateur appartient à un organisme qui assure des échanges de pratiques, produit des supports pédagogiques et des processus méthodologiques, tient à disposition des éléments d’information sur l’évolution du cadre légal, les orientations politiques relatives au secteur social et médico-social, l’état de la littérature professionnelle.
Le formateur participe à un travail d’équipe avec des pairs pour entretenir ses connaissances et analyser difficultés et réussites au cours des formations.
L’organisme assure le débriefing des formateurs lorsque les caractéristiques des interventions formatives l’exigent. Il garantit aux commanditaires l’examen et le traitement des situations de formation qui n’auraient pas donné satisfaction  ou se seraient révélées génératrices de problèmes individuels ou collectifs.

 
Suivant >